Les symptômes observés dans la ménopause

Les processus biologiques féminins – menstruation, grossesse, ménopause – sont vécus très différemment d'une femme à l'autre. Les bouffées de chaleur, le mauvais sommeil et les symptômes d'irritation ou de tristesse peuvent éventuellement être des signes de la ménopause.  

Les symptômes de la ménopause

Les changements hormonaux conduisant à la ménopause se déroulent chez toute femme à partir d'un certain âge, mais ne causent pas nécessairement toujours des symptômes. En moyenne, un tiers des femmes ne ressent aucun symptôme notable, un tiers souffre de symptômes perceptibles et un tiers ressent une forte perturbation de la vie quotidienne normale par les symptômes accompagnant les turbulences hormonales. Les symptômes sont observés surtout dans la période entre 45 et 55 ans.   

LES SYMPTOMES DU DEFICIT EN ŒSTROGENE

Les premiers signes annonçant la ménopause apparaissent souvent des années avant la date des dernières règles. Le taux d'œstrogène diminue progressivement au cours de la périménopause.

Les «signes de sevrage» des œstrogènes peuvent inclure les symptômes suivants:

  • Bouffées de chaleur
  • Sueurs
  • Mauvais sommeil
  • Nervosité
  • Agitation et fluctuations d'humeur
  • Sécheresse vaginale
  • Incontinence urinaire
  • Chute des cheveux
  • Amincissement de la peau

BOUFFEES DE CHALEUR

bouffées de chaleur pendant la ménopause

Les bouffées de chaleur sont le symptôme le plus typique de la ménopause. La raison des crises de transpiration dans la ménopause n'est pas encore entièrement éclaircie. On suppose qu'une modification de la température visée par les mécanismes du diencéphale responsables de régulation de la température corporelle provoque une forte contre-régulation du corps dès l'apparition d'une faible fluctuation de la température interne ou externe. Ainsi, les vaisseaux sanguins cutanés se dilatent lors de chaleur pour perdre de la chaleur. La transpiration sert à baisser la température. Lorsque celle-ci est baissée, une contre-régulation provoque des frissons afin de produire à nouveau de la chaleur. 

67 % à 85 % des femmes au passage de la ménopause souffrent de troubles dits vasomoteurs, incluant par exemple les bouffées de chaleur et les sueurs.

Les bouffées de chaleur se produisent généralement de façon totalement inattendue, c'est-à-dire sans cause extérieure identifiable. On peut les décrire comme une forte sensation de chaleur, s'étendant par vagues à partir de la zone du cou et de la poitrine et pouvant être accompagnée d'une transpiration abondante avec rougeur faciale. Les poussées de chaleur durent deux à trois minutes et passent généralement sans délimitation à l'épisode de sueur. Après une bouffée de chaleur, on a parfois une sensation de froid. Les intervalles entre les bouffées de chaleur sont variables, ils peuvent être de quelques minutes ou de plusieurs jours. Une chose est sûre: les bouffées de chaleur se produisent toujours au moment le moins approprié.

Le poids corporel, l'activité professionnelle ou la durée du sommeil n'ont guère d'influence sur les bouffées de chaleur. Celles-ci peuvent cependant être favorisées par la consommation de café, d'aliments fortement épicés ou d'alcool.

Bien que les bouffées de chaleur aient des causes naturelles, il existe des alternatives thérapeutiques susceptibles d'influencer favorablement la qualité de vie.

TROUBLES DU SOMMEIL

Les troubles du sommeil peuvent d'une part être dus aux modifications de l'équilibre hormonal liées à la ménopause. Des messagers chimiques jouant un rôle important dans la régulation de la phase de sommeil dans le cerveau sont influencés, ce qui dérégule le rythme veille-sommeil. D'autre part, les bouffées de chaleur peuvent causer des sueurs nocturnes perturbant ou interrompant le sommeil. Les fluctuations d'humeur et la nervosité peuvent également avoir une influence sur le sommeil. 

 

LES FLUCTUATIONS D'HUMEUR

les fluctuations d'humeur pendant la ménopause

Beaucoup de femmes remarquent des modifications de leur humeur dans la ménopause. Les effets antidépressifs des œstrogènes sur le système nerveux diminuent lors de la réduction des taux d'œstrogènes. En même temps, certains messagers chimiques responsables de la transmission de certaines informations ne sont plus produits en quantités suffisantes. L'influence exercée ainsi sur le processus complexe dans le système nerveux central déstabilise l'équilibre émotionnel. 

Il peut en résulter une agitation, une nervosité, une irritabilité, une insatisfaction générale ou un état dépressif.

L'intensité des fluctuations d'humeur varie d'une femme à l'autre. Certaines femmes ne souffrent que de temps à autre d'une certaine démotivation, tandis que d'autres femmes ont de grandes difficultés à gérer de violentes fluctuations d'humeur. Ce comportement modifié peut avoir des répercussions sur la relation de couple, la famille et la situation au travail.

SECHERESSE VAGINALE

La sécheresse vaginale consiste en une sécheresse du vestibule vaginal et en un manque de lubrification lors de l'excitation sexuelle. Les taux d'œstrogènes diminuent dans la ménopause. Une des conséquences est que la production de sécrétions vaginales diminue également. La peau vieillissante devient plus mince et fragile, la circulation sanguine est moins bonne, le tissu est déshydraté et perd son élasticité. Pendant les rapports sexuels, cette situation peut causer une sensation de brûlure ou même des douleurs plus intensives. 

 

Les «signes de sevrage» des œstrogènes peuvent inclure les symptômes suivants:

  • Bouffées de chaleur
  • Sueurs
  • Mauvais sommeil
  • Nervosité
  • Agitation et fluctuations d'humeur
  • Sécheresse vaginale
  • Incontinence urinaire
  • Chute des cheveux
  • Amincissement de la peau